Célébrez le 14 juillet à Liège – Edition 2018

CCI FRANCE BELGIQUE – Wallonie s’associe aux Amitiés Françaises de Liège pour cette édition 2018 du 14 juillet afin de célébrer ensemble la Fête Nationale Française, dès 18h00 au Palais des Congrès de Liège.

CEs agapes de Marianne sont une occasion unique de se retrouver en période estivale, au bord de la Meuse, dans la perspective d’un des plus beaux feux d’artifice de la Province de Liège !

Au Programme :

18h00 : Accueil, l’Apéro et ses zakouski
19h00 : Mot du la président, Alain LAROCHE
19h15 : Intronisation de la Baronnie des Costes du Rhône
19h30 : Ouverture des Buffets (Chauds, froids, fromages et desserts)
22h00 : Soirée Dansante
22h45 : Feu d’artifice en bord de Meuse
01h00 : Fin de la soirée

BOISSONS

  • Softs (eaux plate et pétillante, coca, jus d’orange )
  • Vin Blanc – Vin Rouge – Côtes du Rhône
  • Bar à Champagne

Modalités  :

  • réservation individuelle – prix du repas, hors boissons, 55€ (table non réservée)
  • réservation 1 personne – Table CCI FRANCE BELGIQUE – Wallonie, 2 verres de Champagne, de vin blanc, de vin rouge et d’eau, 100 EUR TTC.
  • Table d’entreprise de 8 personnes pour 800€ TTC dans un espace VIP comprenant :
    • logo de votre entreprise sur table,
    • Votre roll-up dans la salle
    • 2 bouteilles de champagne,
    • 2 bouteilles de vin blanc,
    • 2 bouteilles de vin rouge,
    • 2 bouteilles d’eau,

Pour réserver :

Alain Laroche (alain.laroche@ccifbw.be– +32 4 75 67 87 89)

La réservation étant effective après le versement sur le compte des AFL  BE81 0682 2719 3124.

 

 

Marianne de Cristal 2018 – 23ème Edition

Ce 16 mai 2018 se tiendra au Spiroudôme de Charleroi, la 23° Edition de la Marianne de Cristal.

Décerné par un jury indépendant, composé de personnalités issues du monde économique franco-wallon et sous contrôle d’huissier, la soirée sera pour vous l’occasion de faire connaissance avec ces entrepreneurs à succès ! Vous découvrirez également qui se verra octroyer le Mérite de Cristal, prix qui est quant à lui décerné par le Conseil d’Administration de la CCI FRANCE BELGIQUE – Wallonie  !

Les candidats en lice cette année :

  • ALMADIUS
  • BIONUTRICS
  • ELOY WATER
  • MEDINBIO
  • MEDIXBEL
  • NATUR INOV
  • PEPINIERES RIGAUX
  • SANS FRONTIERE
  • TILMAN
  • VERAN CLASSIC.

La soirée de gala est organisée, en partenariat avec le Spiroudôme de Charleroi, ce 16 mai 2018 au Spiroudôme ! Venez découvrir qui sera le lauréat ! 

Réserver votre soirée

Plus d’informations ?

  • Alain Laroche – alain.laroche@ccifbw.be ou +32 4 75 678 789
  • Martine Constant : mco@ccifbw.be ou + 32 4 75 29 07 33
  • Christophe Mathysen – cm@ccifbw.be ou + 32 488 622 864

Remerciements à

 

Se développer – Mission économique – Aix – Marseille Métropole – 21, 22 et 23 mars 2018

Objectifs

  • Informer les entreprises wallonnes sur les développements récents de la France et son marché sur la Région Marseille-Provence Métropole
  • Informer les entreprises françaises des opportunités liées au marché wallon,
  • Apporter de nouveaux débouchés et de nouvelles opportunités pour les produits, services et technologies des entreprises wallonnes et de nouer de nouveaux partenariats,Sensibiliser les entreprises françaises aux opportunités en Wallonie,
  • Resserrer les liens et animer une plate-forme d’échange de meilleures pratiques entre les entreprises Wallonnes et Françaises.

 

Secteurs

  • Environnement
  • Santé et science du vivant
  • Innovation technologique
  • Recherche et Développement
  • Numérique
  • Logistique
  • Aéronautique

Découvrez, dans l’espace Documentation, les études de marchés, présentations secorielle, etc.

La participation à ce voyage d’affaires est également ouverte aux entrepreneurs d’autres domaines.

Le programme comportera des visites d’entreprises, rencontres avec des représentants institutionnels et professionnels ainsi que des rencontres individuelles personnalisées en partenariat avec l’Awex et les Chambre Franco-Belge de Marseille et d’Avignon.

 

Format et contenu :

Trois journées complètes mêlant session plénière, tables rondes et de nombreuses rencontres à très haut niveau.

  • Interventions officielles de représentants de nos deux régions
  • Séance plénière et tables rondes: retours d’expériences d’industriels, grandes entreprises
    et PME, fonds d’investissements…
  • Intervenants: Leaders d’opinion, officiels des institutions belges et françaises, de dirigeants
    d’entreprises et de directeurs.
  • Visites d’entreprises, Programmation et facilitation de rendez-vous

 

Programme des 3 jours

Cliquez sur la date afin de découvrir le programme de chaque journée !
Sujet à modifications !

  • 09h00 : Départ vers Bruxelles-Midi
  • 10h31 : Départ en TGV* – Bruxelles-Midi
  • 15h30 : Arrivée à Aix-en-Provence
  • 16h30 : Accueil par la Chambre franco-belge et organisations économiques locales
  • 17h30 : Découverte d’Aix-en-Provence
  • 19h00 : Accueil par le Consul Général de Belgique et réseautage

*Ligne directe, durée de trajet identique au vol (Contrôle sécurité 2h + Douanes en France)
Le repas sera prévu dans le Wagon Bar ainsi que la présentation des différents participants. Des animations seront également prévues.

Pour les entreprises belges, à Aix-en-Provence

  • 07h30 : Petit Déjeuner
  • 10h00 à 17h00 : Rendez-vous individuels B2B (min 4) avec les entreprises françaises

 

Pour les entreprises françaises, à Marseille

Conférences : La Belgique francophone, porte d’entrée vers l’Europe du nord

  • 14h00 – 16h00 :  Accueil par le Consul Général de Belgique
    • Les 10 bonnes raisons pour investir en Wallonie
    • Le coût du travail en Belgique
    • La fiscalité belge
    • Témoignage
    • Questions-réponses au panel
    • Conclusions
  • 16h00 : Verre de l’Amitié

 

Pour l’ensemble des intervenants et participants à la Mission à Aix-enProvence

  • 19h00 : Soirée de Clôture – Rencontres d’entreprises & réseautage ouvert à l’ensemble des participants/intervenants
  • 07h30 : Visite d’entreprise
  • 09h00 – 11h00 : Visite de « The Camp », Campus du Futur : « Imaginer, Penser et Explorer le futur » *
  • 12h45 : Départ en TGV d’Aix-en-Provence
  • 18h00  : Arrivée à Bruxelles-midi

* Rendez-vous individuels des entreprises B2B qui n’auraient pu se tenir le jeudi.

 

 

Frais de participation

  • Membre CCI FB-W: 1600,00 EUR HTVA 21%
  • Non-Membre CCI FB-W: 1700,00 EUR HTVA 21%

« Early Birds 1500 HTVA : Réservez votre participation avant le 1.02 »

Le prix du voyage comprend :

  • Les trajets aller et retour ,
  • Les 2 nuits d’hôtel à  Aix-en-Provence
  • Les déplacements collectifs,
  • L’organisation des rencontres B2B sur base de vos critères (voir bulletin d’inscription)
  • Les Petits-Déjeuners, déjeuners, cocktails et dîners organisés lors du séjour,
  • La visite d’entreprise du mercredi matin,
  • L’acheminement de votre matériel marketing sur place (Plaquettes, Echantillons, … Maximum 3Kg)
  • Pour les non-membres CFCI : votre affiliation pour 2018 à la CCI FRANCE BELGIQUE – Wallonie.

Ce qui n’est pas compris

  • Vos déplacements en taxi éventuels (mais nous nous occupons de la coordination de vos transports)
  • Vos dépenses personnelles lors du séjour

 

Formulaire d’inscription

Veuillez télécharger le formulaire (format word) le compléter et nous le retourner à missioneco@cfciw.be 
Par la suite, nous vous recontacterons afin de préciser vos attentes, affiner notre connaissance de votre entreprise et vos produits.

Personnes de contact

Alain Laroche – Président :  +32 4 75 67 87 89

Christophe Mathysen – Vice-Président : +32 4 88 62 28 64

 

Présentation de la mission et de ces atouts :

  • Le 19 janvier à 8h30 : Libramont, à la CCI Luxembourg belge
  • Le 23 janvier à 8h30 (petit déjeuner) au Group S à Liège
  • Le 24 janvier à 8h30 (petit déjeuner) au Group S à Mons

Venez compléter vos informations avec les responsables de la CCI FBW et entendre un témoignage

 

Documentation

Aix – Marseille – Région PACA

 

Wallonie

 

Se former – 9.11.2017 : Comment développer son réseau de distribution en France ?

L’AWEX, le réseau Enterprise Europe Network (EEN) de la Commission européenne, dont la SPI fait partie, et CCI FRANCE BELGIQUE – Wallonie organisent un séminaire interactif à destination des PME désireuses de développer leur présence sur le terrain en France.

 

Vous souhaitez développer votre présence sur le territoire français, mais vous vous interrogez sur la meilleure manière d’y parvenir ? Vaut-il mieux avoir un ou plusieurs agents dans diverses régions ? Lesquelles ? Faut-il plutôt avoir une adresse physique sur le territoire ? Quels sont les impacts de vos choix en termes fiscaux, réglementaires, etc. ?

Le séminaire interactif qui vous est proposé sur le temps d’une matinée vise à vous donner les informations essentielles sur le plan juridique particulièrement, afin de vous aider à faire les bons choix dans votre stratégie. Pour ce faire, nous faisons intervenir un avocat spécialiste de ces questions et avons demandé à deux entreprises de venir contribuer avec leur témoignage pratique sur les défis et obstacles rencontrés, et bien sûr les bénéfices retirés de leur démarche.

Le séminaire sera suivi autour d’un lunch-sandwiches d’un moment de réseautage et d’échanges.

Programme :

  • 9h00 : Accueil
  • 9h10 : Développer son réseau de distribution en France
    • Eléments juridiques et pratiques  – intervention de Me Peret du Cabinet d’avocats Ordalis,
    • Témoignage d’Ortis
    • Témoignage d’Eloy
  • 12h30 : Rôle des opérateurs EEN, AWEX et CCI FBW dans vos démarches
  • 13h00 : lunch-networking

 

Lieu : Liège, Val-Benoit

Pour toute question, vous pouvez vous adresser à Carine Deville, cd@cfciw.be ou au 0479 577 965

 

Le détachement de travailleurs vers la France : Quelles obligations pour l’employeur ?

RM Boulanger et Group S, en partenariat avec la Confédération de la Construction du Hainaut, ont le plaisir de vous inviter à leur séminaire dont le thème principal sera :

Le détachement de travailleurs vers la France : Quelles obligations pour l’employeur ?

Votre entreprise envoie des travailleurs en France effectuer des prestations de services temporaires, et ce même pour quelques heures ?
A ce titre, savez-vous que vous êtes soumis à de nombreuses formalités préalables sur le territoire français (déclaration préalable de détachement, nomination d’un représentant en France, obtention des cartes du secteur du bâtiment) ?
RM Boulanger, cabinet français spécialisé en fiscalité européenne, vous explique au cours de ce séminaire l’ensemble de vos obligations en matière de détachement afin de pouvoir exercer votre activité en toute légalité.

 

Ensuite, nous aborderons :

La mise à jour des nouvelles obligations concernant le détachement vers la Belgique

Depuis le 30 décembre 2016, les entreprises qui détachent des travailleurs en Belgique doivent désigner une personne de liaison sur le territoire belge. Les services d’inspection pourront lui demander certains documents, afin de contrôler le respect des conditions de travail en vigueur en Belgique.
Comment cette obligation a-t-elle été mise en œuvre ?
Cette obligation est-elle comparable à l’obligation française de désigner un représentant en cas de détachement ?

 

Orateurs :

Michael Boulanger, Directeur général de RM Boulanger
Mathieu Bometon, Chargé de développement commercial de RM Boulanger

Date :

20 septembre 2017

Programme :

Accueil à partir de 9h avec café et viennoiseries
Début de session à 9h30
Fin de session à 11h

Lieux :

La Ferme du Coq – Boulevard du Coq 44 à 7100 Saint-Vaast

Présence de l’artiste Claude Ehles à la soirée du prix économique Mérite & Marianne de Cristal

Ce 10 mai 2017 aura lieu la 22e édition de la remise des prix Mérite et Marianne de Cristal.
La Marianne de Cristal s’adresse à toute entreprise située en Wallonie, qui occupe de 5 à 250 personnes,  dans les domaines de la production, de la distribution, des prestations de services et dont les relations avec la France sont des plus actives!

Le prix du Mérite de Cristal, quant à lui, est remis sur base de la décision du Conseil d’Administration de la CCI France Belgique – Wallonie. Il est attribué à une entreprise ou une institution ne rentrant pas dans les critères de sélection de la Marianne de Cristal et vise à saluer le dynamisme mis en œuvre à l’égard du marché français.

Cette année, le prix du Mérite de Cristal sera remis par l’artiste Claude Ehles. Peintre et sculpteure, Claude Ehles est un artiste français installé depuis plusieurs années à Liège.

Désirant depuis l’enfance être artiste, il a continué et s’est efforcé de suivre cette voie.

A propos de ses nus, Jean Jour dans la Libre Belgique avait ces mots:
« Ses compositions donnent à première vue une impression de tachisme abstrait. Et puis, ses tableaux se découvrent peu à peu à la manière dont une photo apparaît dans un révélateur : la technique de l’artiste a dépassé la simple recherche pour atteindre un résultat parfait.
Le corps féminin reste le thème de base de ses œuvres, des nus aux attitudes esthétiques, comme croqués sur place. »

Quant à son travail de sculpteur, il est le fruit de la rencontre. Que ce soit des lieux ou des âmes, oubliés, délaissés par des hommes qui ne prennent plus le temps. Les pièces qu’il recueille se cherchent dans ses mains et s’assemblent, défiant les lois de l’équilibre.
Alors… le passé s’offre à l’avenir dans les mains de cet artiste bien ancré, lui, dans un présent préoccupant.

 

site de l’artiste: http://claudeehles.wix.com/ate lierclaudeehles

29.05.2017 – Discovery Meeting-Speed Business organisé par Equanimity

Pour les responsables commerciaux qui souhaitent rencontrer un grand nombre de managers d’entreprises, je recommande vivement le Discovery Meeting. Il y a, en Wallonie, peu d’événements aussi conviviaux qu’efficaces. Personnellement, je n’ai jamais regretté d’y avoir participé. « 

Jacques GHYSENS, DIRECT CALL
Ce témoignage vous parle?
Je vous propose de mettre en oeuvre dès à présent vos actions de networking et surtout de systématiser, vous aussi, votre prospection via les Discovery Meeting-Speed Business organisés par Equanimity (Catherine Steemans).

 

Si rencontrer personnellement 48 entreprises pendant une après-midi vous semble être une bonne solution pour augmenter votre visibilité et votre développement commercial : inscrivez-vous à l’event de networking systématique du lundi 29 mai 2017 au BluePoint, boulevard Emile de Laveleye, 191 à 4020 Liège.
C’est l’opportunité de vous présenter en 2 minutes 30′ à 48 managers et également de découvrir leurs activités pour en faire de nouveaux clients ou des fournisseurs précieux.
Voyez la vidéo de présentation : cliquez ici

 

Je vous invite donc le lundi 29 mai prochain de 12h15 à 17h. à BluePoint, Boulevard Emile de Laveleye 191 à 4020 Liège.
Votre agenda est déjà bloqué ce jour-là ? Voyez les autres dates et lieux.

 

Lors de la dernière édition (du 27 janvier 2017), 88 % des participants ont estimé avoir de 2 à 15 contacts très intéressants à suivre.
Pourquoi pas vous ? : Je m’inscris
Participer à un Discovery Meeting-Speed Business, c’est une superbe occasion de vous positionner et d’être vraiment efficace dans votre networking.

 

A tout bientôt,
Catherine Steemans
Tél : 0479 76 50 89
Discovery Meeting – Speed Business
Tout seul, on va plus vite. Ensemble, on va plus loin.
Plus d’infos ?
www.discoverymeeting.be

Royal App Force racheté par Efficy

 En avril 2016, l’éditeur belgo-luxembourgeois de logiciels de gestion de la relation client (CRM) rachète la start-up liégeoise Royal App Force, connue pour son appli de gamification Peak Me Up

  •  Dominique Mangiatordi, CEO de Royal App Force SA, à gauche, et Cédric Pierrard, CEO de Efficy SA à droite.
    Dominique Mangiatordi, CEO de Royal App Force SA, à gauche, et Cédric Pierrard, CEO de Efficy SA à droite.

Quand une start-up d’à peine 2 ans, qui bénéficie déjà d’une belle traction internationale, préfère se laisser racheter par une grande soeur – de 10 ans son aînée et comptant une centaine de collaborateurs – pour accélérer son développement. C’est le scénario que vient de privilégier la start-up liégeoise Royal App Force. Son équipe de 5 personnes va intégrer dans les prochains jours la société de logiciels Efficy, qui commercialise depuis 2005 une solution de gestion de la relation client (CRM). Cette entreprise méconnue, lancée en Belgique, emploie désormais une centaine de personnes dans ses bureaux à Bruxelles, mais aussi à Windhof (Luxembourg), Paris, Utrecht, Genève et Istanbul.

Ce qui relie les deux entreprises, c’est le logiciel de gestion de la clientèle, avec dans le cas de Royal App Force, une originalité qui vient de l’intégration de techniques ludiques (gamification) dans une application professionnelle. Son produit phare, Peak Me Up, après avoir fait ses preuves en Belgique, est d’ailleurs occupé à conquérir des employeurs à Paris.

D’après le communiqué commun des deux sociétés, la prochaine version d’Efficy CRM sera un des premiers logiciels CRM au monde à intégrer des techniques de gamification dans le cœur du logiciel.

Dominique Mangiatordi, CEO de Royal App Force, devient co-actionnaire et membre du comité de direction, ainsi que directeur du marketing d’Efficy SA, dirigée par le fondateur Cédric Pierrard.

Non confirmé officiellement, le montant du rachat se situerait entre 1 et 1,5 million d’euros.

L’été passé, Royal App Force avait procédé à une augmentation de capital de 340.000 euros, tout en passant du statut de coopérative à celui de SA et en déménageant son siège social de Liège à Bruxelles.

Source : http://www.lesoir.be/1177463/article/economie/entrepreneuriat/2016-04-11/efficy-rachete-royal-app-force

Présentation Marianne de Cristal 2016 : https://www.youtube.com/watch?v=G4vEgj8Dk18

Avec « Jupiter 1000 », la France teste en Provence l’avenir des énergies renouvelables

Transformer le surplus électrique en gaz naturel afin de stocker cette énergie plutôt que de la gaspiller, tel est l’objectif du démonstrateur « Jupiter 1000 » qui va être expérimenté pour la première fois en France, à Fos sur Mer (13). Ce projet va de pair avec le développement des énergies renouvelables dans la région et pourrait bien changer totalement la donne. Reportage.

L’énergie éolienne et photovoltaïque sont toutes deux caractérisées par une production périodique d’électricité. Seulement, pour atteindre les 40% d’énergie renouvelable en 2030, il faut trouver un moyen de stocker cette énergie.

Après le projet unique en Europe « Vasco 2 » qui permet de valoriser les fumées industrielles de façon biologique dans le but de produire des microalgues destinées à la chimie verte, notamment la production de biocarburant, un nouveau projet inédit, cette fois en France, va s’installer à Fos-sur-Mer. Ce dernier, baptisé « Jupiter 1000 », consiste à utiliser le surplus électrique produit par les énergies renouvelables pour le transformer en gaz naturel.

« C’est une des possibilités pour stocker l’énergie électrique. Mais là où ce projet est innovant, c’est qu’il permet de stocker de l’énergie sur une longue durée et pour de grandes quantités quand, aujourd’hui, les surplus de production sont gâchés », explique Franck Vincendon, chargé de développement au sein de GRTGaz et coordinateur du projet. Et aujourd’hui, le stockage de l’énergie est le chaînon manquant de la transition énergétique.

Comment transformer de l’électricité en gaz naturel ?

Plus précisément, le projet Jupiter 1000 consiste à utiliser le surplus d’électricité renouvelable, à savoir la part de production électrique non absorbable par la consommation intérieure, pour transformer de l’eau en hydrogène par électrolyse. L’hydrogène vert ainsi créé joue ensuite le rôle de vecteur énergétique, en étant par exemple transporté dans le réseau de gaz naturel existant.

Toutefois, actuellement, il existe des limites sur la quantité d’hydrogène qui peut circuler dans les réseaux de gaz naturel, c’est pourquoi une deuxième expérimentation est menée en parallèle, qui consiste à combiner l’hydrogène à du dioxyde de carbone (CO2) afin d’obtenir du méthane de synthèse, aux propriétés identiques à celles du gaz naturel (voir schéma ci-dessous). « La combinaison avec le dioxyde de carbone est d’autant plus intéressante qu’elle permet de recycler du CO2 qui aura été préalablement capté au sein des fumées d’usines ou d’un site de production de biométhane », met en avant GRTgaz. « Avec ce procédé, on est neutre en terme de pollution. On ne rejette pas de carbone supplémentaire car on utilise, pour la méthanisation, du CO2 qui aurait dû sortir des cheminées », ajoute Patrick Prunet, directeur de projet.

projet-jupiter-1000-hydrogene-methanisation
Avec Jupiter 1000, de l’hydrogène vert pure ou couplé avec du CO2 peut être directement injecté dans le réseau de gaz naturel (cliquez pour agrandir).

Valoriser le surplus électrique et le CO2 industriel

Si aujourd’hui nous ne sommes pas dans des scénarios de surplus électriques, tel ne sera pas le cas d’ici quelques années car les énergies renouvelables sont en plein développement et ne vont pas cesser dans le futur. Actuellement, en Provence-Alpes-Côte d’Azur, la puissance installée du parc solaire est de 664 MW, ce qui fait de la région la première en termes de production d’énergie solaire en France. Une puissance qui devrait être multipliée par cinq à l’horizon 2030.

Idem du côté de la puissance éolienne qui est de 45 MW aujourd’hui et qui devrait atteindre les 545 MW en 2020 et les 1 245 MW en 2030. À cela devrait également s’ajouter une nouvelle production d’énergie renouvelable grâce à la filière éolienne offshore en cours de développement en Méditerranée. « Apporter une solution de stockage est de nature à permettre aux énergies renouvelables de poursuivre leur développement sur le territoire et de créer de l’activité et de l’emploi dans la région », souligne Patrick Prunet.

En plus de permettre le stockage des énergies renouvelables, la méthanisation apporte un moyen de recycler le CO2 afin de le valoriser plutôt que de le laisser s’échapper dans la nature. Jupiter 1000 présente aussi deux autres avantages : décarboner les réseaux de gaz par l’injection de gaz d’origine renouvelable et améliorer la balance commerciale de la France en développant la production d’énergies locales, qui plus est renouvelables.

demonstrateur-experimentation-jupiter-1000-fos
Plan du futur projet Jupiter 1000 à Fos.

Fos-sur-Mer, lieu d’expérimentation idéal

Avant de lancer le processus au niveau industriel, trois ans d’essai vont se dérouler à Fos-sur-Mer à partir de la fin 2018, plus précisément sur la pépinière d’entreprises « Innovex » située au sein de la plateforme PIICTO. Et si Fos a été choisi, c’est parce que le site réunit tous les critères nécessaires à la mise en place de l’expérimentation : présence d’une canalisation de gaz naturel et de production d’énergies renouvelables pas trop loin, un territoire tourné vers la transition énergétique et une source de CO2 sur place avec les fumées industrielles.

pepiniere-innovex-piicto-fos-industrie
En rouge, localisation de la pépinière d’entreprises « Innovex » à Fos où se trouvera le projet Jupiter 1000.

Le but du prototype de Jupiter 1000 est d’apporter une feuille de route pour le développement futur de la filière et de valider les rendements de ces installations ainsi que les coûts de maintenance et d’exploitation. « Il faudra ensuite attendre les conditions économiques nécessaires pour que le projet puisse être mis en place au niveau industriel, à savoir un surplus d’électricité. Ce surplus devra être suffisamment long afin d’amortir les investissements », précise Patrick Brunet.

Le projet, d’un budget de 30 millions d’euros, est financé à 40% par GRTgaz et à 30% par ses partenaires. Le reste provient de financements publics : 3,7 millions d’euros de la région PACA, 3,2 millions d’euros de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) et 2,1 millions du Fonds Européen de Développement Régional (FEDER).

Actu France : simplification du bulletin de paie

« La simplification du bulletin de paie répond à un objectif fixé par le Président de la République, autour de deux préoccupations claires : le rendre compréhensible à chaque salarié et faciliter la vie de l’entreprise, notamment en matière de gestion de la paie. En effet, la version actuelle du bulletin de paie présente trop de lacunes : accumulation de mentions et d’intitulés ni clairs, ni harmonisés, informations trop nombreuses, incompréhension du calcul du montant dû au salarié et payé par l’employeur…

Ce nouveau bulletin de paie contribuera à rendre plus lisibles les montants de cotisations dus par les salariés et les employeurs, en tenant compte des exonérations dont ces derniers peuvent bénéficier. Il fera également apparaître le montant total des allégements de cotisations.

Le Gouvernement souhaite que ce nouveau modèle soit utilisé par les entreprises pilotes qui s’engagent volontairement dans la démarche à compter de 2016, et procédera aux évolutions réglementaires nécessaires à la mise en œuvre de cette démarche. L’objectif est de généraliser ce nouveau bulletin de paie d’ici 2017. »

Source :  http://www.gouvernement.fr/bulletin-de-paie/index.html