L’entreprise Belourthe exporte vers l’Iran.

Les bébés iraniens bientôt nourris aux céréales belges

Vincent Crahay a signé un beau contrat au nom de Belourthe en Iran. © BELGA

Vincent Crahay a signé un beau contrat au nom de Belourthe en Iran.

La société Belourthe, qui produits des céréales infantiles sous la marque Ninolac, a signé un contrat en Iran avec la société Vitana. La PME wallonne exportera vers l’Iran un produit semi-fini. Elle espère réaliser, d’ici 3 ans, un chiffre d’affaire de 1 million d’euros sur ce marché.

C’est un véritable pied de nez à au géant Nestlé que Vincent Crahay, patron de la société Belourthe, réalise. Le producteur belge de céréales pour bébé a signé, lors de la soirée de clôture de la mission économique conjointe des trois régions à Téhéran, un contrat avec la société iranienne Vitana pour vendre son produit en Iran. Là même ou Nestlé, il y a dix ans, a délocalisé son usine de production de Hamoir…

Belourthe a commencé à commercialiser sa marque Ninolac, ou ses céréales en produit semi-fini, dans les pays d’Asie, d’Afrique, au Moyen-Orient et en Europe il y a sept ans. En Belgique, Belourthe ne commercialise ses céréales quand dans la niche du marché bio. L’Iran est le 66ème pays qu’il conquiert. © BELGA

Le contrat signé avec Vitana, leader du marché iranien des biscuits pour bébé, porte sur l’exportation des céréales Belourthe en produit semi-fini. Vitana, qui souhaitait étendre sa gamme, se chargera de finaliser le produit au goût du marché iranien, le conditionner et le commercialiser. On ne verra donc pas la marque belge Ninolac en Iran?  » Si. Notre objectif est de faire du co-branding. Sur les étiquettes, on verra quelque chose comme ‘Vitana with the power of Ninolac’ », dit Vincent Crahay.

Pas de risques

Etablir des relations commerciales avec l’Iran n’est néanmoins pas (encore) une chose simple. Pourquoi alors s’y lancer? Vincent Crahay pointe le potentiel de croissance du marché, dynamisé par une population jeune (et donc une démographie en croissance). Les sanctions et l’embargo économique et financier imposé pendant dix ans à l’Iran (et levé au début de l’année) n’a pas frappé les produits agroalimentaire. Résultat, Belourthe essaye depuis 7 ans de mettre le pied en Iran. « Nous avons essayé par deux fois, puis nous avons abandonné. En février 2015, nous avons rencontré Vitana lors d’une foire agroalimentaire à Dubaï. Nous les avons revu cette année, nous avons visité leur usine. Ce sont des gens fiables et sûrs, ils fabriquent 50 tonnes de biscuits par jour. »

1 million d’euros

C’est le chiffre d’affaire que Belourthe espère réaliser sur le marché iranien d’ici 3 ans.Résultat de recherche d'images pour "belourthe logo"

Belourthe reste néanmoins prudent. D’ici la fin de l’année, l’entreprise belge va démarrer avec une première commande de 12.000 boites de céréales, qui seront commercialisées en Iran encore sous la marque belge Ninolac.  » C’est une commande d’essai, qui nous permettra de vérifier que tout est ok sur le plan administratif « . Dans une deuxième phase, Belourthe se lancera dans l’envoi de commandes de 50.000 unités. Son partenaire iranien espère lancer la production sur base du produit semi-fini de Belourthe dans un an. A terme, Belourthe espère pouvoir réaliser sur le marché iranien un chiffre d’affaire de plus d’un million d’euros en exportant 600 tonnes de céréales par an Ses prochaines cibles : le Pakistan et l’Ukraine. Des contrats pourraient se finaliser dans ces deux pays dans les mois qui viennent.

Résultat de recherche d'images pour "belourthe logo"Actuellement, le chiffre d’affaire de Belourthe représente 25 millions d’euros. Si tout se passe bien, Belourthe espère continuer à engager, pour faire passer son équipe de 80 travailleurs à une centaine d’ici trois ans.

 

Source: http://www.lecho.be/entreprises/alimentation_boisson/Les_bebes_iraniens_bientot_nourris_aux_cereales_belges.9826278-3006.art

Actu membre – CCILB : Aider le secteur agroalimentaire : un projet déposé pour soutenir nos entreprises

autumn98671192-2

Nous venons de recevoir la confirmation officielle que le projet agroalimentaire que nous avons déposé il y a quelques mois avait (enfin) reçu l’aval des autorités européennes. C’est une excellente nouvelle que nous attendions avec impatience, une excellente nouvelle pour toutes les petites entreprises d’un secteur particulièrement présent en province de Luxembourg. En fait, ce qui nous réjouit, c’est qu’avec nos partenaires de ce projet Interreg Flandres – Wallonie – France, nous allons pouvoir aider de nombreuses TPE et PME.

Concrètement, nous comptons mettre en place une série d’outils et services pour les aider et les conseiller dans leur business. L’objectif que nous défendons est de les soutenir dans leur positionnement différencié par rapport à la concurrence d’où qu’elle vienne. Nous ambitionnons aussi de les aider à se former, que ce soit par l’apprentissage, par l’échange ou l’expérimentation. Nous sommes convaincus que les expériences enrichissantes engrangées par les autres font grandir et nous espérons aussi initier des dynamiques constructives en ce sens.

Pratiquement, le projet reposera donc pour beaucoup sur l’échange, avec ateliers et apprentissage communs, ainsi que sur la construction commune, avec des salons à mettre en place ensemble avec nos partenaires flamands et français.

Nous savons pertinemment que nos artisans excellent chacun dans leur domaine, malheureusement beaucoup trop oublient d’en faire état, ce qui fera aussi l’objet d’une attention particulière centrée sur l’aspect marketing d’une stratégie commerciale réfléchie. Et last but not least, nous nous pencherons aussi aux côtés des entreprises agroalimentaires sur les marchés à l’export, ce qui est une évidence – vous en conviendrez – s’agissant d’un projet interrégional, l’objectif étant d’aider un maximum d’entreprises à franchir la frontière pour distribuer leur(s) produit(s) ne serait-ce que dans un pays limitrophe.

Nous en terminerons en disant que toutes les entreprises du secteur seront bientôt contactées. L’idée est dans un premier temps d’analyser les forces et faiblesses de chacun, ainsi que leurs revendications, afin – qui sait ? – de faire ‘éclore’ de nouvelles façons de faire qui feront parler d’elles. N’hésitez pas à vous manifester dès maintenant, nous pourrons ainsi plus rapidement compléter notre réservoir d’entreprises intéressées.

La filière agroalimentaire est un secteur important pour le Luxembourg belge, la valoriser au-delà de nos frontières sera bénéfique pour les petits acteurs comme pour les plus grands.

André ROISEUX, Président,
Bernadette THENY, Directrice générale.

 

Source : http://www.ccilb.be/fr/news/342-edito-sep16

Mission économique – Toulouse – 19 au 21/02/2014


Entete_Toulouse_WP

La Chambre Française de Commerce et d’Industrie de Liège et Luxembourg organise du 19 au 21 février 2014 une délégation économique à destination de Toulouse, ville connue pour son foisonnement de projets et d’initiatives susceptibles d’offrir aux entreprises wallonnes d’excellentes perspectives d’investissements.

Objectifs 

– Informer sur les entreprises wallonnes sur développements récents de la France et son marché,
– Apporter de nouveaux débouchés pour les produits, services et technologies des entreprises participantes et de nouer de nouveaux partenariats,
– Resserrer les liens et animer une plate-forme d’échange de meilleures pratiques entre les entreprises Wallonnes et Françaises.

Secteurs

  • Agroalimentaire
  • Logistique et transport
  •  Aéronautique – Aérospatial
  • Santé

Le programme comportera des visites d’entreprises, rencontres avec des représentants institutionnels et professionnels ainsi que des rencontres individuelles personnalisées.

Programme

19 février:
13h : Rassemblement des participants à Hognoul et départ en car vers Zaventem
17h : Arrivée à Toulouse et attribution des chambres
18h : La France, ses institutions, ses législations : Acquérir les clés de la réussite de mon implantation. Séminaire d’information à destination des entreprises belges afin d’avoir connaissance des implications et des aides disponibles
20h : Diner

20 février :
9h30-18h30 : Rendez-vous B2B organisés par l’AWEX.
9h30-18h30 : Investir en Wallonie – Investir en France.
Parallèlementau rendez-vous, les acteurs institutionnels et professionnels seront à disposition des entreprises françaises et belges dans les locaux de la CCI. (Aide à l’investissement, Législation sociale et fiscale, aspect pratiques,…)

19h : Cocktail
20h : Diner

21 février :
9h30 : Visite du site d’Airbus : hors des sentiers balisés !
13h : départ vers l’aéroport et retour à Liège.
17h : Arrivée des participants Week-end

La participation à ce voyage d’affaires est également ouverte aux entrepreneurs d’autres domaines. Une extension du séjour sur le weekend sera également possible.

Coût

  • Membre CFCI : 700,00 EUR HTVA 21%
  • Non-Membre CFCI : 900,00 EUR HTVA 21%

Le prix du voyage comprend :

  • Les trajets en car « Prestige » Liège-Zaventem et Zaventem-Liège
  • Les trajets en car « Prestige » entre L’aéroport de Toulouse et l’hôtel
  • Les vols Aller-Retour avec Brussels Airline
  • Les 2 nuits d’hôtel à Toulouse – Hôtel « Le Père Léon » en centre-ville
  • Les Petits-Déjeuners, cocktails et diners organisés (Mercredi, jeudi et vendredi)
  • L’organisation de vos rendez-vous B2B le 20/02 par l’AWEX
  • La visite d’entreprise du vendredi matin
  • Pour les non-membres CFCI : votre affiliation pour 2014 à la CFCILL.

 

Ce qui n’est pas compris

  • Vos déplacements en taxi le 20/02 (mais nous nous occupons de la coordination)
  • Vos dépenses personnelles lors du séjour

Intéressé(e)s?

Pour compléter le formulaire d’inscription, disponible ci-dessous, ainsi que pour tout renseignement complémentaire concernant le déroulement pratique de la présente mission, la CFCILL se tient à votre entière disposition

Personnes de contact :

Isabelle DAGUERRE – Directrice de Projet : MISSIONS ECONOMIQUES
Email : isabelle.daguerre@cfcill.be – Téléphone : +32 4 71 95 47 16

Christophe MATHYSEN – Trésorier
Email : christophe.Mathysen@cfcill.be – Téléphone : +32 4 74 49 36 80

Formulaires d’inscription

Transmettez dans les plus brefs délai le formulaire complété au format de votre choix à l’une des personnes de contact reprises ci-dessus !

pdf : CFCILL – Inscription Toulouse

Délai supplémentaire jusqu’au 25 janvier !

Documentation