De belles perspectives pour le Port de Marseille-Fos en 2017

Même si le trafic total du Port enregistre une très légère baisse en 2016, Marseille-Fos se voit encourager dans sa stratégie de diversification, lui permettant notamment de résister au tassement des imports de brut de Total et à la crise de l’acier.

700 000 tonnes sur 81 millions, la baisse du trafic global 2016 peut paraître négligeable… D’autant qu’elle trouve surtout son origine dans les incidents techniques survenus chez ArcelorMittal (-11% pour la sidérurgie), ou encore l’arrêt des importations de brut de Total la Mède, dans le cadre de sa reconversion en bioraffinerie. « Nous avons vécu durant de très nombreuses années autour de ce que certains appellent la rente pétrolière« , explique Jean-Marc Forneri, président du Conseil de Surveillance du GPMM. « Désormais nous nous adaptons, en développant les importations de GNL, qui ont crû de 33% cette année, mais également en attendant la mise en oeuvre de l’unité de biocarburant de La Mède, pour que nous puissions accroître nos volumes dans l’importation des produits qui lui sont destinés« . Même s’il accuse un recul de 3%, le brut représente plus de la moitié du trafic de vracs liquides, et les imports d’Esso et de Pétroinéos continueront de l’alimenter. « Fos reste un grand port pétrolier et le restera, nous continuerons a soutenir ces filières-là, même s’il faut s’adapter à certaines évolutions« , déclare de son côté Christine Cabau-Woehrel, la présidente du directoire. « En même temps, et dans le cadre de notre plan stratégique, nous travaillons sur notre diversification, qui se consolide d’année en année, avec une augmentation du nombre de conteneurs supérieure aux moyennes nationales et européennes, ce qui veut dire que nous regagnons des parts de marché de façon régulière« . Car si l’impact de la mauvaise récolte céréalière (la pire depuis 30 ans) plombe un peu plus les vracs solides (-7%), le trafic conteneurs enregistre lui sa 4ème année de progression consécutive (+3%, et +4% sur les bassins de Fos). Une tendance qui devrait encore s’accélérer grâce aux 300 000 m2 d’entrepôts logistiques développés en 2016, et aux extensions d’ores et déjà prévues (35 000 m2 minimum en 2017). « Les compagnies maritimes ont augmenté cette année leur capacité déployée à Fos de 13%, ce qui est un facteur extrêmement positif et vient consolider son image de port dynamique, qui rayonne à international« , poursuit la présidente. Et si le Port envisage « modestement » une prévision de trafics en hausse de 2,2% pour 2017, ses investissements, eux, devraient progresser dans le même temps de 18%, pour atteindre 65 millions d’euros, signe que la confiance reste de mise… L’un des grands projets de 2017 sera sans doute le lancement des travaux de jonction des terminaux à conteneurs de Fos (appelé « rotule »), totalisant un coût prévisionnel de 5,5 millions d’euros. « Si tout va bien le chantier sera terminé en 2018« , précise Jean-Marc Forneri. « Il va nous permettre d’accroître la capacité de bord à quai de manière très significative, et ainsi d’accueillir plus de navires de très grande taille« .
Parallèlement le ferroviaire continue de se développer (+8%) et le transport fluvial devrait lui emboîter le pas, notamment avec le projet « Medlink Safe » lancé au mois de juillet, qui a déjà permis d’accréditer 15 transitaires pour exporter des marchandises dangereuses par le Rhône, et ainsi débarrasser les autoroutes d’une partie de leur camions. « Il y avait une vraie demande« , confirme Christine Cabau-Woehrel, « et le report modal va s’accentuer en 2017, au bénéfice du fluvial« . Enfin 2017 verra également l’avancement des projets Jupiter 1000 sur la plateforme PIICTO, et de Vasco 2.

Le casino de Marseille sera construit entre les Docks et la tour CMA-CGM

Il y aura bien un casino à Marseille et on en sait un peu plus sur son lieu d’implantation. Il sera construit sur le bord de mer dans le secteur d’Euroméditerranée, pour répondre au cahier des charges des casinotiers candidats.

Le maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin, était autrefois opposé à la construction d’un casino dans sa ville, mais il a changé d’avis en septembre dernier.

La Villa Méditerranée a été dans un premier temps considérée comme lieu d’accueil du futur établissement de jeux, mais n’a finalement pas été retenue. Retoqués aussi, le siège de la SNCM, et le hangar J1 du port.

Gérard Chenoz, l’adjoint au maire de Marseille en charge des grands projets, le confirme à France Bleu Provence ce jeudi : le futur casino sera bien construit sur la bordure maritime, dans le secteur d’Euroméditerranée.

Plusieurs zones d’implantation possibles dans le secteur

Pour répondre à l’attente des casinotiers, il existe plusieurs possibilités.

L’établissement de jeux pourrait être implanté sur le terrain situé entre le centre commercial des Terrasses du Port et la salle de spectacle du Silo, un terrain qui est la propriété du port.

Deuxième cas de figure : le site à proximité des futurs cinémas exploités par le groupe Pathé. Ou bien, troisième solution, à côté des Docks et de la tour CMA-CGM, une zone où la ville prévoit déjà un complexe nautique et des logements.

Des discussions sont en cours, mais les casinos Barrière et Partouche seraient intéressés. Cinq casinos sont déjà installés dans le Var et quatre dans les Bouches-du-Rhône.

 

Source: https://www.francebleu.fr/infos/economie-social/exclu-le-casino-de-marseille-sera-construit-dans-le-secteur-d-euromediterranee-1485379673

 

Le Grand Port Maritime de Marseille devient un « smart port »

Le grand port maritime de Marseille, premier port de France, est un des rares pôles portuaires européens réellement multimodal.
Le Grand port maritime de Marseille (GPMM) veut accélérer le développement du numérique, à la fois pour la logistique, la gestion des escales, la sécurité, les procédures douanières, les échanges de données…
Il entend faire de la place portuaire marseillaise un port connecté et intelligent, autrement dit, un « smart port » ou port du futur.

Un « smart port », c’est quoi ? 

C’est une communauté d’acteurs ultra-connectés entre eux, en réseau, dans une optique de facilitation des échanges commerciaux.
La transmission automatisée de données à travers un système d’information intelligents reliant tous les professionnels portuaires assure un pilotage efficace des flux d’information et de marchandise.

Le pacte métropolitain d’innovation, signé en le 27 janvier 2017, entre l’Etat et la métropole Aix Marseille Provence, va accompagner le smart port Aix Marseille Provence pour faire du secteur un véritable moteur de croissance et d’emplois.

Cela comprend :

  • La réalisation d’un schéma directeur métropolitain du réseau de fibre optique et le raccordement des sites portuaires au très haut débit, pour optimiser les connectivités des différentes zones économiques de la métropole. Deux zones stratégiques sont identifiées : la zone portuaire de Marseille avec l’implantation d’Interxions et la zone portuaire de Fos, dotée d’une offre foncière importante.
  • La diminution de la pollution des bateaux en réparation en substituant l’énergie électrique au fioul, actuellement utilisé. L’objectif est de diviser par 7 les émissions en souffre à l’horizon 2020 et penser une solution électrique avec une part d’autoconsommation
  • La fluidification des déplacements sur l’ensemble de la zone industrielle et portuaire par une signalétique et un adressage portuaire intelligent, assurant ainsi une meilleure lisibilité donc une sécurisation accrue de la desserte
  • La mise en place d’un réseau organisé et géré par un opérateur unique pour relier les hubs naturels et les zones de chalandise.

Source : http://economie.marseille.fr/actualites/le-grand-port-maritime-de-marseille-devient-un-smart-port

Actu France : simplification du bulletin de paie

« La simplification du bulletin de paie répond à un objectif fixé par le Président de la République, autour de deux préoccupations claires : le rendre compréhensible à chaque salarié et faciliter la vie de l’entreprise, notamment en matière de gestion de la paie. En effet, la version actuelle du bulletin de paie présente trop de lacunes : accumulation de mentions et d’intitulés ni clairs, ni harmonisés, informations trop nombreuses, incompréhension du calcul du montant dû au salarié et payé par l’employeur…

Ce nouveau bulletin de paie contribuera à rendre plus lisibles les montants de cotisations dus par les salariés et les employeurs, en tenant compte des exonérations dont ces derniers peuvent bénéficier. Il fera également apparaître le montant total des allégements de cotisations.

Le Gouvernement souhaite que ce nouveau modèle soit utilisé par les entreprises pilotes qui s’engagent volontairement dans la démarche à compter de 2016, et procédera aux évolutions réglementaires nécessaires à la mise en œuvre de cette démarche. L’objectif est de généraliser ce nouveau bulletin de paie d’ici 2017. »

Source :  http://www.gouvernement.fr/bulletin-de-paie/index.html

 

 

 

Métamorphose, le salon des matériaux innovant : N’hésitez plus !

Le Salon Métamorphoses est LE rendez-vous :des créateurs, producteurs
et utilisateurs de matériaux innovants !

 Après le succès des 4 éditions précédentes, le Salon Métamorphoses se tiendra au WEX à Marche-en-Famenne.

 

Boostez votre notoriété et développez votre business pendant 2 jours en vous affichant parmi un panel ultra-qualitatif de professionnels belges et internationaux.

Offrez des utilisations alternatives à vos matériaux ! 

Un concept de salon unique en Belgique : Plus de 5.000m² dédiésaux matériaux innovants

 
Conférences thématiques à la pointe
 
Exposants nationaux et internationaux de qualité

Espace dédiéaux jeunes designers

Osez les rendez-vous B2B

Venez rencontrer les interlocuteurs
pour vos projets dans l’espace B2B.

Des rencontres individuelles de 30 min. préprogrammées selon votre sélection.

En pratique

·  Où ?  Au WEX, à Marche-en-Famenne.

·  Quand ? Mardi 28 mars 2017 de 12h à 18h (soirée inaugurale de 18h30 à 21h30 ) & mercredi 29 mars 2017 de 9h à 18h

·  Contact commercial metamorphoses@wex.be ou +32(0)84/340.803

Marianne de Cristal 2017 – 22° Edition – Inscription

La Marianne de Cristal est un prix économique unique et prestigieux qui distingue, chaque année, une entreprise qui a particulièrement développé ses échanges commerciaux avec la France. La compétition est ouverte à toutes les entreprises situées en Wallonie, de 5 à 250 personnes exerçant leurs activités dans les domaines de la production, de la distribution, des prestations de services.

La Marianne de Cristal est remise lors d’une soirée de gala, réunissant les personnalités du monde économique, politique et culturel, en présence de Son Excellence l’Ambassadeur de France.

La soirée de gala est organisée, en partenariat avec la ville de Namur, le 10 mai 2017 au Palais des Congrès de Namur !

Les Réservations pour la soirée :

 

Pour votre entreprise, la Marianne de Cristal, c’est :

  • un prix prestigieux au regard des clients et des fournisseurs,
  • une meilleure visibilité (presse, pouvoirs publics, …)
  • un renforcement de son réseau de relations sur le plan régional et international

 

Le Jury

Il se compose d’acteurs du développement économique actifs sur le territoire de la Région Wallonne tels que Business France, l’Awex, les CCI, la Banque Nationale de Belgique et bien d’autres. Le jury se réunira peu avant la Soirée de Gala de la Marianne, sous contrôle d’Huissier afin de déterminer sur sur base de 5 critères (santé financière, importance des échanges économiques avec la France, projets de développements, aspects communicationnels, caractères innovants et responsables) à chaque dossier présenté au préalable. Le résultat est conservé sous scellé par l’Huissier de Justice jusqu’à son ouverture lors de la Soirée de Gala.

 

La Soirée du prix économique

Elle se déroulera au Palais des Congrès de Namur le 10 mai 2017 dès 18h30.

   

 

Plus d’informations ?

  • Alain Laroche – alain.laroche@cfciw.be ou +32 4 75 678 789
  • Martine Constant : mco@cfciw.be ou + 32 4 75 29 07 33
  • Nelly Jacquemin : nj@cfciw.be
  • Christophe Mathysen – cm@cfciw.be

 

Communiqués de Presse

20.12.16 – Table de Marianne – Palais du Gouverneur

Cette année 2016 touchant déjà à sa fin, nous vous convions à notre traditionelle Table de Marianne qui se déroulera ce  20 décembre dans les prestigieux salons du Palais du Gouverneur de Liège.

Programme

18.00 : Apéritif dans la prestigieuse Salle des Gardes du Palais du Gouverneur.
18.30 : Mot de fin d’année du Président de la CFCI, Alain Laroche
18.45 : Accueil du Gouverneur
19.00 : Vin d’Honneur
20.00 : Fermeture des Salons
20.30 – En toute convivialité – Diner de Fin d’année facultatif : AS OUHES – Place du Marché (membres : 40 EUR TVAC – Non-Membres 50 EUR TVAC (+ Fais de transaction en ligne)

Renseignements :

Besoin d’une facture proforma ?

Alain Laroche : alain.laroche@cfciw.be ou +32 4 75 67 87 89
Christophe Mathysen : christophe.mathysen@cfciw.be ou +32 4 74 49 36 80

L’équipe de CCI FRANCE BELGIQUE – Wallonie

Inscriptions :

Parisliege asbl : inauguration du premier parcours céramique à Liège

affiche-web

ARTCERAMLIEGE 2016

Un vrai défi

Il s’agit d’étonner, de surprendre, de séduire en montrant en ville la diversité des formes et des couleurs de la création céramique contemporaine. Mais il s’agit aussi de faire se rencontrer les commerçants et galeries du centre-ville et les artistes venus de France, Danemark, Luxembourg ou Belgique pour égayer l’image du commerce liégeois et faciliter l’accès de tous au travail céramique. L’art commence dans les musées mais se continue dans la rue et chez soi, et c’est le grand combat des céramistes de toujours, de Vallauris à nos jours. Des espaces culturels publics et privés sont associés à ce parcours pour montrer sur ce parcours des œuvres rares ou d’exception. Tel est le défi de ce premier parcours liégeois organisé par l’association « ParisLiege ».


40 ARTISTES

40 céramistes liégeois, belges, français, danois et néerlandais seront exposées dans 40 vitrines pour lancer le premier grand parcours céramique à Liège, qui sera repris tous les ans !

UN VRAI PARRAINAGE
1 artiste 1 commerçant. L’artiste dépose ses pièces ( 5/7 max) et les explique ; il laisse une liste de prix et un mini stock pour le renouvellement des ventes, le commerçant devient l’ambassadeur de l’artiste pendant toute la durée de l’exposition.
Toute la communication présente les deux membres du binôme en face à face (dépliant, application smartphone, bornes interactives).

40 COMMERCANTS
Proposer à 40 commerçants liégeois de mettre une partie de leur vitrine à disposition d’un artiste pendant la durée du parcours et de devenir une « galerie éphémère »

UN FAIRE VALOIR
La présence d’artistes céramistes dans les vitrines des magasins liégeois donne une image de création et de prestige au commerce centre-ville ; la relation art-artisanat d’art et commerce est un fort vecteur d’image ; l’objectif est d’attirer et de fidéliser de nouveaux clients dans le centre-ville de par l’attractivité et l’impact culturel de l’événement et sa couverture médiatique : « venir voir ».

Jusqu’au 18 décembre inclus !

Téléchargez votre invitation ici

Téléchargez le parcours Artceram Liège 2016

Plus d’infos : http://www.parisliege.be/artceramliege

Revue de presse : Credendo Trade Forum 2016 "The Curse of Raw Materials"

revuedepresse

Le 17 novembre, Credendo Group tiendra son Trade Forum 2016 en partenariat avec Trends-Tendances. Une nouvelle fois, cette seconde édition offrira l’opportunité aux hommes d’affaires belges de se réunir pour discuter d’importants sujets de société. Ils seront rejoints par des conférenciers de toute la Belgique et de l’étranger. Au menu de la journée : l’impact de la forte baisse du prix des matières premières sur les exportations, les perspectives économiques mondiales et les conséquences du Brexit pour les exportateurs basés en Belgique.
Jeudi 17 novembre 2016 de 14h à 20h
La conference démarre à 14h30 précises.

Auditorium National Bank of Belgium
Warmoesberg, rue Montagne aux Herbes Potagères 61, 1000 Brussels

Parking Grote Markt – Grand Place
Grasmarkt, rue du Marché aux Herbes, 1000 Brussels

Distance à pieds : 5 minutes

Programme

14h00 – Enregistrement
14h30 –  Accueil par Vincent Reuter
14h45 –  La malédiction des matières premières et l’impact du second tour par Nabil Jijakli
15h00 – Conférence : « Le jour après le boom »
La chute des prix mondiaux des produits de base et la nouvelle malédiction des produits de base par Philippe Chalmin
15h40 – Gagnants et perdants de la baisse des prix des produits de base: quels enseignements tirer pour nos entreprises?
Par Pascaline della Faille & Jolyn Debuysscher
16h00 –  Conférence : Perspectives économiques internationales
Pour combien de temps la croissance en Europe continuera-t-elle à être en retard? Par Jean-Michel Six
16h40 –  Pause café
17h00 – Les PME et les exportations dans le contexte macroéconomique actuel difficile
Résultats de l’enquête Crescendo-Trends par Dirk De Moor, journaliste.
17h20 –  Comment développer votre entreprise dans le contexte macroéconomique difficile actuel ?
Réactions des directeurs généraux
Débat avec Michel Hanson, Thomas Spitaels, Carl Van den Eynde et Dirk Terweduwe
Modérateur: Alain Mouton, journaliste Trends-Tendances
18h00 –  Conférence : BREXIT
Conséquences pour les exportateurs belges?
Introduction discours d’ouverture par Alison Rose suivi d’un débat avec Jean-Michel Six, Thomas Spiller et Marc Lambotte
Modérateur: Amid Faljaoui, rédacteur en chef Trends-Tendances
18h40 –  Conclusion par Pieter De Crem
18h50 –  Réception
Une interprétation simultanée en néerlandais, en français et en anglais sera disponible.

Revue de presse : Grand Prix Wallon à l’exportation

 

Le Grand Prix Wallonie à l’Exportation est un concours bisannuel qui récompense les entreprises ayant contribué à la promotion de la qualité et du savoir-faire wallon à l’étranger, grâce à une augmentation de leurs volumes d’exportation ou par la conquête de marchés difficiles. Le choix des lauréats se fonde sur 3 critères, sur base des résultats des 3 dernières années : Evolution chiffrée des performances du candidat, dynamisme de la société à l’international et dynamisme interne.

c7da2202001ef3739c67954b4c9dbb31-1478714624

Une société active dans l’ophtalmologie remporte le Grand prix wallon à l’exportation

PhysIOL, une société liégeoise spécialisée dans le développement de solutions pour la chirurgie ophtalmologique, a remporté le Grand Prix wallon à l’exportation. Les prix ont été décernés mercredi soir à Charleroi par l’Agence wallonne à l’exportation (Awex).

PhysIOL conçoit des cristallins artificiels implantables traitant la cataracte et la presbytie. Elle a connu une croissance importante depuis son rachat en 1997 par Marc Nolet. Le chiffre d’affaires devrait avoisiner cette année les 40 millions d’euros, dont 80% sont réalisés grâce à l’exportation. Les premières destinations sont l’Espagne et la France, mais l’Amérique du Sud et l’Asie font également appel au savoir-faire de la société liégeoise.

Les prix à l’exportation sont décernés depuis 1991 par l’Awex. Pour cette édition, près de 40 candidatures avaient été retenues, soit le 2e plus gros nombre de participants depuis le lancement du prix.

« Plus que la réalité des chiffres, nous retenons également des critères dynamiques dans l’attribution de ce prix, notamment la conquête de marchés difficiles ou la diversité géographique », explique Pascale Delcomminette, administratrice générale de l’Awex.

Eurogentec, important fournisseur pour la recherche en génomique et en protéomique, implanté à Seraing, remporte le prix à l’exportation Union européenne alors que, hors UE (grande exportation), c’est AE Valves, située à Petit-Rechain (Verviers), qui l’emporte. Cette dernière produit des vannes industrielles pour le secteur du gaz liquéfié et de la pétrochimie.

Des sociétés qui font leurs débuts dans l’export ont reçu un prix tremplin. Il s’agit de Market IP, à Naninne, pour l’Union européenne, et OncoDNA, à Gosselies, pour la Grande Exportation.

La Sonaca à, elle, reçu une mention exceptionnelle du jury.

La PME namuroise Market-IP reçoit le Prix Wallonie à l’Exportation dans la catégorie Tremplin

La PME namuroise Market-IP a reçu un des 6 prix, à savoir le prix « Tremplin à l’exportation » attribué à une entreprise wallonne réunissant tous les critères pour être lauréate, à l’exception du taux à l’exportation qui est inférieur au seuil de 70% généralement exigé.

Market-IP développe depuis 16 ans des solutions dédiées à l’optimisation de la mobilité professionnelle des biens et des personnes. Cette spécialisation repose sur une expertise technique dans la télématique et la cartographie : géolocalisation, cartographie, optimisation de tournées, maintenance et diagnostic. Après un développement sur le marché belge télématique devenu dès 2008 hautement concurrentiel et représentant un potentiel de croissance faible, elle s’est tournée vers la France pour sa proximité et sa similarité de marché. La Suède et la Suisse arrivent ensuite. Le marché à l’export correspond alors à moins de 5% du chiffre d’affaires.

En 2011, la nature entreprenante et dynamique d’Arnaud Storder le mène à l’écoute des tendances des marchés étrangers. Market- IP participe au Mobile World Congress à Barcelone et au salon Gitex à Dubaï en partageant un stand collectif de l’Awex. Il revient avec un contrat avec une société omanaise. Le début de l’aventure hors Europe commence !

En février 2012, l’entreprise s’offre les conseils d’un spécialiste en commerce extérieur. Elle mène une étude de marché, positionne ses produits et définit une stratégie spécifique pour le Moyen Orient. Elle engage un Account Manager dont l’objectif sera de construire un réseau de relations techniques et commerciales dans le Golfe. 15% de son chiffre d’affaires est alors réalisé hors Belgique.

En 2014, Market-IP profite d’une mission économique belge, menée par la Princesse Astrid, en Arabie Saoudite et au Sultanat d’Oman pour renforcer sa présence dans la région du Golfe. En 2015, l’expérience de la mission économique est reconduite au Emirats arabes unis et au Qatar.

Depuis 2015, la croissance de Market-IP se focalise sur l’Afrique subsaharienne. C’est au tour du Maroc, de la Côte d’Ivoire, du Sénégal, de Djibouti et de la Tanzanie de s’intéresser à ses solutions. Changement total de mentalités, de besoins, d’habitudes liées à la mobilité. Pour approcher ces pays à la culture différente, pour faciliter et stimuler ses exportations, elle collabore cette fois avec un stagiaire Explort. Le CA à l’export atteint au 30 juin 2016 44%.

La philosophie commerciale de Market-IP est de distribuer ses solutions à travers un réseau de partenaires intégrateurs. Ce canal de vente indirect offre à Market-IP un levier de croissance en termes de licences et donc de résultats. Au vu de sa stratégie, le taux d’exportation des années à venir sera assurément stable et ne va pas diminuer, que du contraire.

Selon Arnaud Storder, CEO, « Market-IP est structuré pour faire face à une croissance soutenue de ses services à l’exportation. Le commerce extérieur est le centre de notre stratégie commerciale depuis 5 ans et pour de nombreuses années à venir ! »

AE Valves, champion de la grande exportation

AE Valves, une autre entreprise membre d’Agoria installée à Petit-Rechain, décroche le prix à la grande exportation. Créée en 2010, AE Valves a proposé au marché un nouveau design de valves, avec une valeur ajoutée réelle en termes techniques et de sécurité. La société a depuis lors doublé chaque année son chiffre d’affaires qui s’élevait à 20 millions d’euros en 2015. Du côté de ses exportations, AE Valves est présent sur de nombreux marchés proches et lointains : aux États-Unis, le principal marché d’AE Valves, mais aussi à Singapour, en Inde, au Canada, en Chine, en France, en Italie… La société compte bien poursuivre sur la voie du succès et met actuellement au point un nouveau type de vanne pour le gaz liquéfié.

Lire les articles complets :  

https://www.rtbf.be/info/economie/detail_une-societe-active-dans-l-ophtalmologie-remporte-le-grand-prix-wallon-a-l-exportation?id=9451659

http://www.ccimag.be/2016/11/10/la-pme-namuroise-market-ip-recoit-le-prix-wallonnie-a-lexportation-dans-la-categorie-tremplin/

http://www.agoria.be/fr/Grand-Prix-Wallonie-a-l-exportation-les-membres-d-Agoria-recompenses