Se former – 30.11.2017 – Le détachement de travailleurs vers la France : Quelles obligations pour l’employeur?

RM Boulanger et Group S, en partenariat avec la CCI FRANCE BELGIQUE – Wallonie, l’AWEX et Morgan Philips Group, ont le plaisir de vous inviter à leur séminaire dont le thème principal sera :

Le détachement de travailleurs vers la France : Quelles obligations pour l’employeur?

Votre entreprise envoie des travailleurs en France effectuer des prestations de services temporaires, et ce même pour quelques heures ?
A ce titre, savez-vous que vous êtes soumis à de nombreuses formalités préalables sur le territoire français ?
RM Boulanger, entreprise française spécialisée en fiscalité européenne, détaillera l’ensemble de vos obligations en matière de détachement afin de pouvoir exercer votre activité en toute légalité.

Ensuite, nous aborderons :

La mise à jour des nouvelles obligations concernant le détachement vers la Belgique

Les entreprises qui détachent des travailleurs en Belgique doivent désigner une personne de liaison chargée des contacts avec les services d’inspection. Depuis le 1er octobre 2017, un Arrêté Royal a détaillé les modalités pratiques de cette obligation.
Le secrétariat social agréé Group S, au travers de sa cellule internationale, vous expliquera comment cette obligation doit être mise en œuvre.

Prospection et développement commercial du marché français : les soutiens de l’AWEX

 L’AWEX vous présentera une série d’outils et de points d’appui pour accélérer vos projets d’exportation, que ce soit pour initier une prospection du marché français, promouvoir vos produits et services lors de foires et salons ou étendre votre réseau localement.

Recruter en France : les enjeux locaux à prendre en considération

Les différences de réglementation entre la France et la Belgique sont nombreuses : nombre de jours de congés payés, 13ème mois, brut vs net, négociation du salaire sur base annuelle…

Le recrutement de bons profils peut se révéler compliqué lorsque ces différences ne sont pas maîtrisées.

Présent notamment en Belgique et en France, le groupe Morgan Philips vous présentera les pièges à éviter pour que vos recrutements se finalisent avec succès.

 Orateurs :

  • Alain Laroche, Président à la CCI France-Belgique Wallonie
  • Michael Boulanger, Directeur général chez RM Boulanger
  • Mathieu Bometon, Business Developer chez RM Boulanger
  • Hugues Thibaut, International Affairs Manager chez Group S
  • Arnaud Delplanche, Centre régional AWEX Liège
  • François de Jamblinne, Manager Fyte Belgique, Morgan Philips Group
  • Rémi Fouilloy, Managing Director Belux, Morgan Philips Group

Date : 30 novembre 2017

Programme:

  • 8h30 accueil avec petit-déjeuner
  • 9h00 accueil Group S et présentation de la CCI France-Belgique Wallonie (10 min)
  • 9h10 intervention RM Boulanger (45 min)
  • 9h55 intervention Group S (15 min)
  • 10h10 intervention AWEX (15 min)
  • 10h25 Intervention Fyte/Morgan Philips (15 min)
  • 10h40 networking

Lieu :

 

 

Se rencontrer – 17.11.2017 : Discovery Meeting-Speed Business 

Pour les responsables commerciaux qui souhaitent rencontrer un grand nombre de managers d’entreprises, je recommande vivement le Discovery Meeting. Il y a, en Wallonie, peu d’événements aussi conviviaux qu’efficaces. Personnellement, je n’ai jamais regretté d’y avoir participé. « 

Jacques GHYSENS, DIRECT CALL
Ce témoignage vous parle?

Nous vous proposons de mettre en oeuvre dès à présent vos actions de networking et surtout de systématiser, vous aussi, votre prospection via les Discovery Meeting-Speed Business organisés par Equanimity (Catherine Steemans).

Si rencontrer personnellement 48 entreprises pendant une après-midi vous semble être une bonne solution pour augmenter votre visibilité et votre développement commercial : Inscrivez-vous pour la prochaine édition liégeoise ce 17 novembre !

Votre agenda est déjà bloqué ce jour-là ? Voyez les autres dates et lieux.

Lors de l’édition du 27 janvier 2017, 88 % des participants ont estimé avoir de 2 à 15 contacts très intéressants à suivre.

C’est l’opportunité de vous présenter en 2 minutes 30′ à 48 managers et également de découvrir leurs activités pour en faire de nouveaux clients ou des fournisseurs précieux.
Voyez la vidéo de présentation : cliquez ici

 

De 12h15 à 17h00 au BluePoint Center, Boulevard Emile de Laveleye 191 à 4020 Liège.

Participer à un Discovery Meeting-Speed Business, c’est une superbe occasion de vous positionner et d’être vraiment efficace dans votre networking.

Plus d’informations
Catherine Steemans – +32 (0) 479 76 50 89
Discovery Meeting – Speed Business
Tout seul, on va plus vite. Ensemble, on va plus loin.
www.discoverymeeting.be

Se former – 9.11.2017 : Comment développer son réseau de distribution en France ?

L’AWEX, le réseau Enterprise Europe Network (EEN) de la Commission européenne, dont la SPI fait partie, et CCI FRANCE BELGIQUE – Wallonie organisent un séminaire interactif à destination des PME désireuses de développer leur présence sur le terrain en France.

 

Vous souhaitez développer votre présence sur le territoire français, mais vous vous interrogez sur la meilleure manière d’y parvenir ? Vaut-il mieux avoir un ou plusieurs agents dans diverses régions ? Lesquelles ? Faut-il plutôt avoir une adresse physique sur le territoire ? Quels sont les impacts de vos choix en termes fiscaux, réglementaires, etc. ?

Le séminaire interactif qui vous est proposé sur le temps d’une matinée vise à vous donner les informations essentielles sur le plan juridique particulièrement, afin de vous aider à faire les bons choix dans votre stratégie. Pour ce faire, nous faisons intervenir un avocat spécialiste de ces questions et avons demandé à deux entreprises de venir contribuer avec leur témoignage pratique sur les défis et obstacles rencontrés, et bien sûr les bénéfices retirés de leur démarche.

Le séminaire sera suivi autour d’un lunch-sandwiches d’un moment de réseautage et d’échanges.

Programme :

  • 9h00 : Accueil
  • 9h10 : Développer son réseau de distribution en France
    • Eléments juridiques et pratiques  – intervention de Me Peret du Cabinet d’avocats Ordalis,
    • Témoignage d’Ortis
    • Témoignage d’Eloy
  • 12h30 : Rôle des opérateurs EEN, AWEX et CCI FBW dans vos démarches
  • 13h00 : lunch-networking

 

Lieu : Liège, Val-Benoit

Pour toute question, vous pouvez vous adresser à Carine Deville, cd@cfciw.be ou au 0479 577 965

 

E-Forum

L’E-FORUM sera le premier forum de Belgique francophone dédié au Commerce Connecté, à la Transformation Numérique des entreprises et à l’E-commerce, qui réunira l’offre (fournisseurs de solutions et prestataires de services, consultants…) et la demande (commerçants, (futurs) e-commerçants, indépendants, TPE et PME).

L’objectif principal de l’E-FORUM 2017 sera d’être le tremplin de la Transformation Numérique des commerces et sociétés belges francophones.

Au programme, une journée d’activités, le mardi 3 octobre, qui vise à toucher un large public-cible de commerçants, d’e-commerçants et de PME abordant 3 thématiques différentes mais étroitement connectées !

1. LA TRANSFORMATION NUMERIQUE DES ENTREPRISES

L’E-FORUM accueillera le #Focus E-Business, organisé par l’association Cap Numérique, qui se focalisera sur les enjeux, au sein des PME, engendrés par la transformation numérique de l’économie. Plusieurs experts, dont 2 intervenants étrangers, aborderont les 3 thématiques clés de ce colloque.

Au terme de cette matinée, une table ronde vous donnera l’occasion de poser vos questions aux experts présents et de découvrir des solutions adaptées en matière de :

  • Maîtrise et utilisation des données de l’entreprise
  • Optimisation de la gestion des stocks
  • Suivi des paiements et de la facturation
  • Gestion des ventes et des livraisons
  • Optimisation de la GRH de votre entreprise
  • Suivi des envois
  • Gestion de la comptabilité
  • Optimisation de la prospection
  • Communication auprès de prospects, clients et/ou fournisseurs

=> https://e-forum.be/transformation-numerique/

2. LE COMMERCE CONNECTE ET LES SOLUTIONS WEB-TO-STORE

Au programme : Démonstrations, séances d’information et entretiens privilégiés entre professionnels et visiteurs autour des solutions performantes en termes de Web-to-Store et des pratiques qui y sont liées.

Les solutions Web-to-Store vous permettent de :

  • Gagner en visibilité parmi les résultats de recherche sur Google et ce, que vous soyez une PME ou un commerçant local
  • Cibler précisément vos (futurs) clients et de les atteindre grâce à des campagnes de marketing en ligne sur-mesure
  • Communiquer aisément en ligne sur les réseaux sociaux ou sur d’autres canaux (sites, applications…)
  • Recueillir et d’utiliser des données afin de trouver de nouveaux clients (PME et commerce)
  • Être présent sur des plateformes qui mettent en avant vos produits (commerce)
  • Notifier les consommateurs à proximité de votre magasin grâce à leur smartphone
  • Maîtriser l’ensemble de votre visibilité sur le Web

3. L’E-COMMERCE

Des conférences se succèderont pour aborder concrètement comme vendre plus en ligne, avec la participation des prestataires de services et fournisseurs de solutions. 4 thématiques seront plus particulièrement abordées : places de marchés en ligne, e-marketing, paiement, et logistique.

Vous pourrez rencontrer des acteurs spécialisés dans :

  • L’E-marketing
  • La livraison
  • Le paiement en ligne
  • Les plateformes de vente
  • Les règles à respecter en matière d’E-commerce
  • La consultance et l’audit E-business et E-commerce

Vous retrouverez plus de détails sur le site https://e-forum.be/

Inscription sur : https://e-forum.be/inscription

29.05.2017 – Discovery Meeting-Speed Business organisé par Equanimity

Pour les responsables commerciaux qui souhaitent rencontrer un grand nombre de managers d’entreprises, je recommande vivement le Discovery Meeting. Il y a, en Wallonie, peu d’événements aussi conviviaux qu’efficaces. Personnellement, je n’ai jamais regretté d’y avoir participé. « 

Jacques GHYSENS, DIRECT CALL
Ce témoignage vous parle?
Je vous propose de mettre en oeuvre dès à présent vos actions de networking et surtout de systématiser, vous aussi, votre prospection via les Discovery Meeting-Speed Business organisés par Equanimity (Catherine Steemans).

 

Si rencontrer personnellement 48 entreprises pendant une après-midi vous semble être une bonne solution pour augmenter votre visibilité et votre développement commercial : inscrivez-vous à l’event de networking systématique du lundi 29 mai 2017 au BluePoint, boulevard Emile de Laveleye, 191 à 4020 Liège.
C’est l’opportunité de vous présenter en 2 minutes 30′ à 48 managers et également de découvrir leurs activités pour en faire de nouveaux clients ou des fournisseurs précieux.
Voyez la vidéo de présentation : cliquez ici

 

Je vous invite donc le lundi 29 mai prochain de 12h15 à 17h. à BluePoint, Boulevard Emile de Laveleye 191 à 4020 Liège.
Votre agenda est déjà bloqué ce jour-là ? Voyez les autres dates et lieux.

 

Lors de la dernière édition (du 27 janvier 2017), 88 % des participants ont estimé avoir de 2 à 15 contacts très intéressants à suivre.
Pourquoi pas vous ? : Je m’inscris
Participer à un Discovery Meeting-Speed Business, c’est une superbe occasion de vous positionner et d’être vraiment efficace dans votre networking.

 

A tout bientôt,
Catherine Steemans
Tél : 0479 76 50 89
Discovery Meeting – Speed Business
Tout seul, on va plus vite. Ensemble, on va plus loin.
Plus d’infos ?
www.discoverymeeting.be

Vivez les élections présidentielles françaises à Liege – 23/04 et 07/05

La Maison de la France à Liège et la Maison de la Presse et de la Communication de Liège vous invitent à vivre en direct les résultats des 1er et 2nd tour des élections présidentielles françaises.

Rendez-vous ces dimanches 23 avril 2017 et 7 mai 2017, de 17h à 23h à la Maison de la Presse – Rue Haute-Sauvenière 19 à 4000 Liège pour une soirée conviviale entre francophiles liégeois et Français de Liège

Suivez en direct les deux tours sur grand écran en salle ou sous chapiteau.

Profitez de la présence de notre invité Michel Hermans (Politologue à l’ULg) qui répondra à vos questions.

Service bar et petite restauration prévue.

Une organisation de :

  

 

De belles perspectives pour le Port de Marseille-Fos en 2017

Même si le trafic total du Port enregistre une très légère baisse en 2016, Marseille-Fos se voit encourager dans sa stratégie de diversification, lui permettant notamment de résister au tassement des imports de brut de Total et à la crise de l’acier.

700 000 tonnes sur 81 millions, la baisse du trafic global 2016 peut paraître négligeable… D’autant qu’elle trouve surtout son origine dans les incidents techniques survenus chez ArcelorMittal (-11% pour la sidérurgie), ou encore l’arrêt des importations de brut de Total la Mède, dans le cadre de sa reconversion en bioraffinerie. « Nous avons vécu durant de très nombreuses années autour de ce que certains appellent la rente pétrolière« , explique Jean-Marc Forneri, président du Conseil de Surveillance du GPMM. « Désormais nous nous adaptons, en développant les importations de GNL, qui ont crû de 33% cette année, mais également en attendant la mise en oeuvre de l’unité de biocarburant de La Mède, pour que nous puissions accroître nos volumes dans l’importation des produits qui lui sont destinés« . Même s’il accuse un recul de 3%, le brut représente plus de la moitié du trafic de vracs liquides, et les imports d’Esso et de Pétroinéos continueront de l’alimenter. « Fos reste un grand port pétrolier et le restera, nous continuerons a soutenir ces filières-là, même s’il faut s’adapter à certaines évolutions« , déclare de son côté Christine Cabau-Woehrel, la présidente du directoire. « En même temps, et dans le cadre de notre plan stratégique, nous travaillons sur notre diversification, qui se consolide d’année en année, avec une augmentation du nombre de conteneurs supérieure aux moyennes nationales et européennes, ce qui veut dire que nous regagnons des parts de marché de façon régulière« . Car si l’impact de la mauvaise récolte céréalière (la pire depuis 30 ans) plombe un peu plus les vracs solides (-7%), le trafic conteneurs enregistre lui sa 4ème année de progression consécutive (+3%, et +4% sur les bassins de Fos). Une tendance qui devrait encore s’accélérer grâce aux 300 000 m2 d’entrepôts logistiques développés en 2016, et aux extensions d’ores et déjà prévues (35 000 m2 minimum en 2017). « Les compagnies maritimes ont augmenté cette année leur capacité déployée à Fos de 13%, ce qui est un facteur extrêmement positif et vient consolider son image de port dynamique, qui rayonne à international« , poursuit la présidente. Et si le Port envisage « modestement » une prévision de trafics en hausse de 2,2% pour 2017, ses investissements, eux, devraient progresser dans le même temps de 18%, pour atteindre 65 millions d’euros, signe que la confiance reste de mise… L’un des grands projets de 2017 sera sans doute le lancement des travaux de jonction des terminaux à conteneurs de Fos (appelé « rotule »), totalisant un coût prévisionnel de 5,5 millions d’euros. « Si tout va bien le chantier sera terminé en 2018« , précise Jean-Marc Forneri. « Il va nous permettre d’accroître la capacité de bord à quai de manière très significative, et ainsi d’accueillir plus de navires de très grande taille« .
Parallèlement le ferroviaire continue de se développer (+8%) et le transport fluvial devrait lui emboîter le pas, notamment avec le projet « Medlink Safe » lancé au mois de juillet, qui a déjà permis d’accréditer 15 transitaires pour exporter des marchandises dangereuses par le Rhône, et ainsi débarrasser les autoroutes d’une partie de leur camions. « Il y avait une vraie demande« , confirme Christine Cabau-Woehrel, « et le report modal va s’accentuer en 2017, au bénéfice du fluvial« . Enfin 2017 verra également l’avancement des projets Jupiter 1000 sur la plateforme PIICTO, et de Vasco 2.

Le casino de Marseille sera construit entre les Docks et la tour CMA-CGM

Il y aura bien un casino à Marseille et on en sait un peu plus sur son lieu d’implantation. Il sera construit sur le bord de mer dans le secteur d’Euroméditerranée, pour répondre au cahier des charges des casinotiers candidats.

Le maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin, était autrefois opposé à la construction d’un casino dans sa ville, mais il a changé d’avis en septembre dernier.

La Villa Méditerranée a été dans un premier temps considérée comme lieu d’accueil du futur établissement de jeux, mais n’a finalement pas été retenue. Retoqués aussi, le siège de la SNCM, et le hangar J1 du port.

Gérard Chenoz, l’adjoint au maire de Marseille en charge des grands projets, le confirme à France Bleu Provence ce jeudi : le futur casino sera bien construit sur la bordure maritime, dans le secteur d’Euroméditerranée.

Plusieurs zones d’implantation possibles dans le secteur

Pour répondre à l’attente des casinotiers, il existe plusieurs possibilités.

L’établissement de jeux pourrait être implanté sur le terrain situé entre le centre commercial des Terrasses du Port et la salle de spectacle du Silo, un terrain qui est la propriété du port.

Deuxième cas de figure : le site à proximité des futurs cinémas exploités par le groupe Pathé. Ou bien, troisième solution, à côté des Docks et de la tour CMA-CGM, une zone où la ville prévoit déjà un complexe nautique et des logements.

Des discussions sont en cours, mais les casinos Barrière et Partouche seraient intéressés. Cinq casinos sont déjà installés dans le Var et quatre dans les Bouches-du-Rhône.

 

Source: https://www.francebleu.fr/infos/economie-social/exclu-le-casino-de-marseille-sera-construit-dans-le-secteur-d-euromediterranee-1485379673

 

Le Grand Port Maritime de Marseille devient un « smart port »

Le grand port maritime de Marseille, premier port de France, est un des rares pôles portuaires européens réellement multimodal.
Le Grand port maritime de Marseille (GPMM) veut accélérer le développement du numérique, à la fois pour la logistique, la gestion des escales, la sécurité, les procédures douanières, les échanges de données…
Il entend faire de la place portuaire marseillaise un port connecté et intelligent, autrement dit, un « smart port » ou port du futur.

Un « smart port », c’est quoi ? 

C’est une communauté d’acteurs ultra-connectés entre eux, en réseau, dans une optique de facilitation des échanges commerciaux.
La transmission automatisée de données à travers un système d’information intelligents reliant tous les professionnels portuaires assure un pilotage efficace des flux d’information et de marchandise.

Le pacte métropolitain d’innovation, signé en le 27 janvier 2017, entre l’Etat et la métropole Aix Marseille Provence, va accompagner le smart port Aix Marseille Provence pour faire du secteur un véritable moteur de croissance et d’emplois.

Cela comprend :

  • La réalisation d’un schéma directeur métropolitain du réseau de fibre optique et le raccordement des sites portuaires au très haut débit, pour optimiser les connectivités des différentes zones économiques de la métropole. Deux zones stratégiques sont identifiées : la zone portuaire de Marseille avec l’implantation d’Interxions et la zone portuaire de Fos, dotée d’une offre foncière importante.
  • La diminution de la pollution des bateaux en réparation en substituant l’énergie électrique au fioul, actuellement utilisé. L’objectif est de diviser par 7 les émissions en souffre à l’horizon 2020 et penser une solution électrique avec une part d’autoconsommation
  • La fluidification des déplacements sur l’ensemble de la zone industrielle et portuaire par une signalétique et un adressage portuaire intelligent, assurant ainsi une meilleure lisibilité donc une sécurisation accrue de la desserte
  • La mise en place d’un réseau organisé et géré par un opérateur unique pour relier les hubs naturels et les zones de chalandise.

Source : http://economie.marseille.fr/actualites/le-grand-port-maritime-de-marseille-devient-un-smart-port

Actu France : simplification du bulletin de paie

« La simplification du bulletin de paie répond à un objectif fixé par le Président de la République, autour de deux préoccupations claires : le rendre compréhensible à chaque salarié et faciliter la vie de l’entreprise, notamment en matière de gestion de la paie. En effet, la version actuelle du bulletin de paie présente trop de lacunes : accumulation de mentions et d’intitulés ni clairs, ni harmonisés, informations trop nombreuses, incompréhension du calcul du montant dû au salarié et payé par l’employeur…

Ce nouveau bulletin de paie contribuera à rendre plus lisibles les montants de cotisations dus par les salariés et les employeurs, en tenant compte des exonérations dont ces derniers peuvent bénéficier. Il fera également apparaître le montant total des allégements de cotisations.

Le Gouvernement souhaite que ce nouveau modèle soit utilisé par les entreprises pilotes qui s’engagent volontairement dans la démarche à compter de 2016, et procédera aux évolutions réglementaires nécessaires à la mise en œuvre de cette démarche. L’objectif est de généraliser ce nouveau bulletin de paie d’ici 2017. »

Source :  http://www.gouvernement.fr/bulletin-de-paie/index.html